A propos de Carla

 
Carla Torhoudt Carla Torhoudt (03 février 1969)


Un morceau de zinc trouvé dans un conteneur à déchets ou un sac provenant d'une usine de torréfaction, les œuvres de Carla contiennent des matériaux auxquels on ne s'attend pas toujours. Typique de cette Anversoise obstinée qui ne se sent nullement limitée dans son style. Il est dès lors impossible de passer à côté d'une de ses œuvres sans être interpellé. Les différentes couches sur la toile intriguent. En la regardant, vous y découvrez des tas de choses surprenantes.
Carla Torhoudt
 
Quelques publications:
               Tijdloos (2011)
               For Lovers (2010)
               Goed Gevoel (2009)
 
Tout un chacun a sa propre idée sur les œuvres de Carla. Les réactions peuvent être totalement différentes, mais le fait que ses œuvres ne laissent personne indifférent, prouve la grande émotivité sous-jacente. Cette approche passionnelle a permis à Carla de remporter un énorme succès en peu de temps. Les expositions se succèdent à un rythme effréné, de plus en plus de personnes achètent ses œuvres. Même sur ce plan-là, Carla réagit avec émotion. "Je suis vraiment fière que mes œuvres décorent la maison ou le bureau de ces personnes. Et qu'elles aient une influence positive et émotionnelle dans leur vie. En fin de compte, c'est cet objectif-là que je veux atteindre."
 
Son inspiration, Carla la tient principalement de ses nombreux voyages. Tout a commencé alors qu'elle était encore très jeune. Jusqu'à ses 6 ans, elle a vécu avec ses parents au Burundi. Le paysage africain, le soleil, les couleurs, la liberté, son amour pour les animaux. Inconsciemment, les impressions transpercent ses œuvres. Plus tard, Carla fait le tour du monde, des glaciers de l'Alaska aux parcs naturels du Kenya. Sa curiosité à l'égard des cultures étrangères et ses impressions naÔves jouent un rôle dans la manière avec laquelle elle utilise couleurs, compositions et matériaux.
 
Carla n'a aucune limite dans les matériaux qu'elle utilise. Bien que l'acrylique et la peinture laquée soient assez courants, elle n'hésite pas à employer aussi des bombes de peinture pour voitures ou de la peinture pour radiateurs, sans parler de tous ces matériaux qui rendent ses œuvres plus vivantes.
 
Dans des brocantes, elle part à la recherche de vieilles publications. Elle transpose dans ses peintures des textes, des photos ou dessins qui l'interpellent. Et souvent, Carla ne s'arrête pas là. "J'enfile un vieux jeans, me glisse dans les conteneurs d'une entreprise de construction et découvre dans tout ce fatras des pièces de plomb et de zinc usagées dont on s'est débarrassé. Leur forme et leur viabilité me fascinent et ma fantaisie démarre. Je les emporte à la maison et essaie de découvrir comment ils réagissent, comment je peux les traiter."
 
Il y a peu, elle a vu un sac à pommes de terre chez l'épicier pakistanais du coin. Ce sac l'a interpellé, le matériel, mais aussi les inscriptions exotiques. Chez un torréfacteur, elle prend des sacs et pendant qu'elle les étudie et les découpe, son imagination s'envole. Comment ce sac a vu le jour, de la plantation de café au Guatemala à l'usine de torréfaction en Belgique.
 
Stratification
 
La persévérance de Carla se retrouve dans la structure de ses œuvres qui se composent littéralement de plusieurs couches. "Je commence quelque chose sans savoir où je vais aboutir. Je persévère jusqu'à ce que j'estime que le résultat est satisfaisant. Parfois, en peignant, je découvre un autre angle et le résultat est alors totalement différent de ce que j'avais prévu initialement." Cette structure en couches revêt également une grande symbolique. "La réalité n'est pas toujours ce que l'on voit de prime abord. Pour parvenir à l'essence même, il faut parfois ôter plusieurs couches, regarder un certain nombre de choses et en découvrir d'autres en prenant un autre angle de vue. D'un autre côté, cette stratification offre une certaine protection. La cellule sensible se trouve entre et sous d'autres couches." De ce fait, les gens donnent souvent des interprétations totalement différentes d'une même œuvre, ou voient les choses différemment. D'où des réactions généralement diverses. "Mon travail permet beaucoup de fantaisie. Vous êtes libre de laisser aller votre fantaisie et de donner votre avis personnel en la matière, ce qui ouvre la discussion; par ailleurs, il semble que vous ne puissiez passer à côté d'une œuvre sans réagir. Elle dégage quelque chose."
 
"Je suis heureuse à présent, j'ai trouvé liberté et tranquillité. Même si je suis très sociable, j'ai besoin de me retrouver seule parfois. La solitude me donne un sentiment agréable me permettant de créer, d'ajouter des choses de moi-même et donner ainsi vie à mon œuvre."


Carla Torhoudt - Art abstrait - Atelier ouvert - Exposition permanente - A visiter sur rendez-vous